Ecologie : courses en ligne ou en magasin ?

Ecologie : courses en ligne ou en magasin ?

De nos jours, Les produits éco-friendly sont de plus en plus commercialisés. Mise à part les innombrables bienfaits qu’ils ont sur la santé, ils contribuent à la protection de l’environnement. D’ailleurs, multiples sont les enseignes bios qui suscitent la consommation de produits bio tout en soulignant les mérites de leurs services de livraison.

Nombreux d’entre vous n’y croient pas et trouvent que c’est une aberration écologique pourtant, passer ses commandes en ligne a des impacts bénéfiques sur la nature.

Livraisons mutualisées : un pas de plus pour la diminution des émissions de CO2

Selon une étude effectuée par Estia pour la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), acheter sur des sites e-commerce, au lieu de se déplacer en magasin, permet de diviser par quatre la production de gaz à effet de serre. En effet, si le circuit de distribution traditionnelle, soit en magasin, nécessite l’utilisation de plusieurs moyens de transport et par conséquent le parcours de 13,7 km en moyenne, la livraison à la poste ou dans un point de relais n’exige le recourir en moyenne qu’à un transport sur 3,6 km. Ceci contribue à l’économie de 9 km par commande étant donné que la livraison qui se fait en tournée est mutualisée sur un même parcours.

Représentation schématique des différentes phases de transport d'un produit fini depuis le lieu de fabrication jusqu'un commerce

Représentation schématique d’un exemple de chaine des transports associée à la livraison par Point-Relais 

Certains spécialistes voient plus loin et trouvent dans l’évolution de la logistique d’autres avantages qui pourraient optimiser davantage la réduction des transports. C’est dans ce sens que Fabrice Flipo, maître de conférences en développement durable à Télécom Ecole de Management, affirme lors de son interview avec la chaine de télévision LCI que « La logistique évolue aujourd'hui avec le numérique. La gestion des flux se perfectionne encore. Il convient cependant de différencier le transport personnalisé (livraison express par exemple), qui implique une consommation importante, du transport groupé, qui permet de rationaliser les opérations. »

Quant à Raymond Lang, spécialiste transports durables à FNE voit qu’à « A terme, la voiture autonome pourrait contribuer à réduire les transports » voire même déposer les achats des clients « dans un point relais ou dans des casiers de leurs quartiers. »

Selon lui, cette méthode n’appliquerait pas des frais de livraison (8 euros en moyenne selon l'étude, ndlr).

L’e- commerce : un mode de stockage écologique

La manière dont on stocke la marchandise dans le e-commerce  diffère de celle qui se fait dans les magasins physiques :

-        Le commerce électronique nécessite moins d’énergie que dans les magasins. En effet,  si on compare un hypermarché à un centre logistique, on se rendra compte que le deuxième mode de stockage est beaucoup moins énergivore étant donné qu’un centre logistique est deux à trois fois moins éclairé qu’un magasin.

-        Le centre logistique ne requiert pas une climatisation en été et est moins chauffé en hiver qu’un magasin.

-        Des espaces froides qui favorisent un gain d’énergie sont consacrées pour les produits frais.

 

Il est vrai que le e-commerce présente quelques inconvénients tels que l’émission de gaz à effet de serre due au temps de connexion (3,1 g de CO2 pour une commande passée en 10 minutes) et aux emballages supplémentaires pour assurer le transport des achats mais il ne faut tout de même pas perdre de vue les bénéfices de la limitation des déplacements des clients qui peuvent compenser ces inconvénients.

Les supermarchés en déclin ?

Pas forcément car fréquenter le magasin de son quartier ou faire ses courses dans un supermarché qui se trouve sur sa route, demeure la manière la plus écologique qui soit. C’est dans ce sens que Fabrice Flipo affirme que "Le scénario du supermarché de proximité auquel le client se rend à pied est de loin le meilleur sur le plan environnemental. Ce système est assez bien optimisé"

 

Par ailleurs, l’achat en magasin offre la possibilité de rapporter les articles en cas d’insatisfaction.

 

Aussi, faut-il mentionner que ce mode d’achat permet d’économiser son argent puisque « sur Internet, les clients achètent facilement des produits venant d’extrêmement loin ou d'à côté de chez soi sans prêter attention à leur lieu d'origine, d'autant que les frais d'expédition sont souvent identiques. Ces achats contribuent à l'augmentation des transports, maritimes notamment, à l'échelle mondiale ».

Tous les commentaires

Laisser un commentaire

Product added to compare.